Fermer

Extranet du Copacé

Merci de vous authentifier pour accéder à l'extranet du Copacé.
Extranet
Fermer



Identification
PDF Imprimer Envoyer

 

 

La pratique et les valeurs du gouren

Le gouren est ouvert aux enfants dans l'année de leur moyenne section de maternelle (environ 4 ans), et nous avons des pratiquants qui à 55 ans et plus sont encore d'actifs combattants. Sur Pacé, nous offrons une pratique jusqu'au niveau lycée. Ensuite, cette section étant conjointe avec le club de lutte bretonne de Rennes (Skol Gouren Roazhon), lycéens et adultes peuvent pratiquer sur le site de Villejean sur Rennes (Maison de Quartier), avec la même licence.

Vous pourrez également essayer le gouren en école multisports.

Notre pratique est mixte gars/filles. Elle est également ouverte aux pratiquants handicapés sensoriels (vue, ouïe).

Tous les lutteurs se verront transmettre nos valeurs qui sont les suivantes :

  • honneur
  • respect
  • ouverture culturelle
  • solidarité.

Nouveau : la charte des valeurs du Gouren : voir en bas d'article

Pour nous, il importe plus d'avoir des "grands" lutteurs plutôt que des "bons" lutteur : "grand" signifie ici qu'il respecte ces valeurs. Et pour bon nombre de nos lutteurs, les valeurs du gouren deviennent un code de conduite personnel dans sa vie de tous les jours. Nous mettons fortement l'accent sur cela pour permettre une transmission des valeurs et tout simplement du Gouren, souvent méconnu et peu visible.

Apporter une pratique à toutes les étapes de la vie.

Nous considérons au niveau de gouren que nous devons apporter au pratiquant une forme de développement personnel tout au long de la vie:

  • Jeune enfant, le gouren apporte d'abord l'apprentissage de la vie en groupe, mais aussi les notions de base du respect et de l'écoute, ne serait-ce que par respect pour lui-même, mais aussi pour ses partenaires et ses moniteurs. Le jeune enfant va apprendre aussi à utiliser son corps dans l'espace (psychomotricité) ainsi qu'à lever un poids et à ne pas avoir peur du contact. Il apprend à s'affirmer dans le respect des autres, mais aussi à se canaliser.
  • Enfants et pré-ados : l'apprentissage précédent est maintenu, mais nous lui adjoignons l'apprentissage de la technicité du Gouren. Nous ne luttons pas au sol en Gouren. Le combat est gagné quand nous mettons les 2 épaules du partenaire au sol, dans un même mouvement. Nous avons donc une exigence forte en matière de technique. Le pratiquant va donc progressivement apprendre les 16 prises de base, ce qui donne une gamme d'environ 70 prises avec les différentes combinaisons de contre de prise et d'enchaînements. Les pratiquants de cette gamme d'âge vont également pouvoir échanger avec des lutteurs d'autres clubs (skolioù) d'Ille et Vilaine, et pouvoir participer à des premiers tournois. Bien que la pratique soit individuelle, les enseignements et les tournois privilégient l'esprit d'équipe. Nos pratiquants sont tous formés pour devenir ensuite initiateurs puis moniteurs. Il appartient ensuite à chaque enfant de pratiquer selon son envie des compétitions et/ou de s'impliquer dans l'animation associative de son skol.
  • Ados et Adultes : ils apprennent comme pour les enfants et pré-ados toute la gamme des techniques de lutte bretonne, que ce soit pour le plaisir du jeu, de la technique, l'entretien physique ou une pratique en compétition.

Les luttes traditionnelles, support à l'ouverture culturelle

Pratiquer la lutte bretonne n'est certainement pas un repli sur soi ou sur la culture bretonne. C'est au contraire une manière de vivre, déjà le temps de cette pratique, une partie de la culture bretonne. Mais pas seulement ! Nous enseignons à nos pratiquants d'autres luttes traditionnelles encore fortement pratiquées dans le monde et méconnues du grand public :

  • autres luttes celtiques : luttes léonaises et galiciennes (Espagne), back-hold (Ecosse, Northumberland), Glima (lutte viking née du mélange des cultures celtiques et d'Europe du Nord
  • luttres traditionnelles af'ricaines : kokoa (lutte du Niger), Lamme (lutte wolof sénégalaise), Pure (lutte cérère)
  • luttes asiatiques : sumo (Japon), Sirreum (Corée du Sud)
  • etc.

La pratique de ces luttes nous permet de montrer aux pratiquants que la lutte traditionnelle est une partie intégrante des cultures du monde. Les pratiquer est une façon de les faire vivre et d'affirmer la diversité culturelle ! Et on peut aussi le faire à un très haut niveau de sport. Toutes ces luttes ont un point commun : la diversité des techniques et respect d'un code de valeur basé sur l'honneur (pour soi et pour les autres), le respect de la parole donné (cf. le serment du lutteur dans la page présentation du gouren) et le respect. Quel que soit le résultat d'un combat, les partenaires en sortent grandis.